Le traitement

tiret
Cliquez pour lire l’article.

LE PREMIER RENDEZ-VOUS

Cette consultation nous permet de faire un premier examen clinique afin d’obtenir une vue globale des problèmes à traiter et d’envisager les différents moyens thérapeutiques adaptés.

A l’issue de ce rendez-vous, nous vous proposerons de vous revoir pour récolter les éléments nécessaires à la réalisation du bilan complet. Pour cela, nous prendrons des photos de votre visage et de vos dents, des empreintes dentaires, ainsi que des radiographies.

À partir de là, nous pourrons établir un diagnostic précis et vous proposer un plan de traitement adapté à vos besoins, le tout, accompagné d’un devis.

Si nous n’estimons pas nécessaire de débuter un traitement immédiatement, nous vous proposerons alors de planifier des visites de contrôle dans une période de six mois à un an.

FRÉQUENCE DE VOS RENDEZ-VOUS PENDANT LE TRAITEMENT

Pendant le traitement, il y a deux types de rendez-vous :

– les « grands rendez-vous » sont destinés à la pose et à la dépose de l’appareillage fixe. Ils seront donnés dans la journée (pendant le temps scolaire). Généralement une fois par an.

– Les autres rendez-vous, dits de « contrôle » auront lieu toutes les 4 à 6 semaines. Ils peuvent être donnés à votre convenance.

A noter : Le rendez-vous de première consultation sera lui aussi donné dans la journée (hors mercredi après midi)

LES ÉLASTIQUES

1 – A quoi ça sert ?
Les élastiques sont généralement destinés à aligner les dents d’une arcade « en face » de celles de l’autre arcade. Pour cela, de légères tractions sont effectuées entre la mâchoire supérieure et la mâchoire inférieure.

Important : Pour être efficace cette traction doit être continue.

2 – Quand les porter ?
Les élastiques doivent être portés jour et nuit, selon les consignes de l’orthodontiste. Parfois, il est possible de les enlever pour les repas à condition de ne pas oublier de les remettre aussitôt après.

3 – Les élastiques font-ils mal ?
Pendant les 2 ou 3 premiers jours, il est possible que les dents soient sensibles. Il faut insister et ces douleurs disparaissent rapidement.

4 – Quand les changer ?
Les élastiques doivent être changés au moins une fois par jour (par exemple le soir après le brossage) et doivent être remplacés aussitôt qu’ils cassent. Pour cela il est préférable de toujours conserver un paquet de rechange sur soi.

5 – Que faire si je n’ai plus d’élastiques ?
Il ne faut surtout pas attendre votre prochain rendez-vous ! N’hésitez pas à venir en chercher au cabinet ou bien à nous téléphoner pour que nous puissions vous en envoyer par courrier. Eventuellement, et si votre rendez-vous est proche (2 ou 3 jours), vous pouvez ne pas changer les élastiques tous les jours afin de « tenir » jusqu’au prochain contrôle.

Important : Une journée sans élastiques c’est une semaine de travail perdue… et une semaine de traitement en plus !!!

 



L’orthodontie pour adultes

tiret
Cliquez pour lire l’article.

LA CHIRURGIE ORTHOGNATHIQUE

La chirurgie orthognathique est la chirurgie du repositionnement des mâchoires. C’est une chirurgie qui s’inscrit dans une prise en charge multidisciplinaire où interviennent orthodontiste, chirurgien maxillo facial mais aussi prothésiste dentaire et kinésithérapeute. C’est une chirurgie pratiquée depuis de nombreuses années et très bien maîtrisée dont les risques sont relativement minimes. C’est une chirurgie qui n’est pas douloureuse car bien calmée par les différents traitements. Elle entraîne certes un inconfort pendant les premiers jours post opératoires lié à l’œdème. Immédiatement après l’intervention, les mâchoires sont repositionnées, il est possible d’ouvrir la bouche, de parler, de s’alimenter. La chirurgie entraîne des troubles de la sensibilité et la mise en place d’élastiques souples permet de guider la position des mâchoires. L’hygiène buccale doit être impeccable. Les activités scolaires ou professionnelles peuvent être reprises entre 15 jours et un mois après l’intervention. Les activités à risque de traumatisme (sport) peuvent être reprises en moyenne deux mois après l’intervention.

C’est une chirurgie fonctionnelle (mastication, respiration, phonation), préventive (déchaussement dentaire) mais aussi esthétique pour laquelle il faut être motivé et impliqué en collaboration avec votre orthodontiste et votre chirurgien afin de se préparer au mieux aux modifications fonctionnelles mais aussi morphologiques dues à cette prise en charge.

Source : Service de chirurgie maxillo-faciale du CHU de Bordeaux, centre Michelet Source : Service de chirurgie maxillo-faciale du CHU de Bordeaux, centre Michelet

L’ORTHODONTIE PAR PORT DE GOUTTIERES

Ces techniques de gouttières sur mesure transparentes en plastique et pratiquement invisibles que l’on peut retirer pour manger ou se brosser les dents sont possibles chez l’adulte et l’adolescent.
Ce traitement est apprécié car il n’utilise pas de métal. Différentes séries de gouttières sont à porter par le patient en fonction des déplacements correctifs progressifs de la dentition.

Photos_1

L’ORTHODONTIE VESTIBULAIRE

C’est la technique de référence en orthodontie car celle la plus fréquemment utilisée. Il s’agit de brackets en métal ou en céramique collés directement sur la face vestibulaire (externe) des dents. Ils présentent une gorge dans laquelle est inséré un fil destiné à guider le déplacement dentaire.

Les techniques dans ce type de traitement évoluent sans cesse.

Les matériaux sont de plus en plus faciles à supporter et de plus en plus harmonieux. On peut trouver des brackets en céramique transparentes donnant un rendu parfaitement naturel.

L’ORTHODONTIE LINGUALE (OU ESTHÉTIQUE)

Grâce à cette technique, les attaches sont positionnées sur la surface interne des dents. L’esthétique est alors parfaite, aucun appareillage n’étant visible. Les dents sont déplacées à l’aide d’arcs spécialement mis en forme.

Toutefois, il peut entrainer quelques irritations de la langue qui seront apaisées à l’aide d’une cire orthodontique applicable sur les attaches.

Il est assez fréquent d’utiliser une technique linguale à l’arcade supérieure et un traitement vestibulaire classique, sur l’arcade inférieure.

L’ORTHODONTIE INVISIBLE

Cette technique, très appréciée car n’utilisant pas le métal, est effectuée grâce à une série de gouttières en plastique, réalisées sur mesure, transparentes et donc pratiquement invisibles. Il suffit simplement de les retirer pour manger ou se brosser les dents.

Ce traitement est apprécié car il n’utilise pas de métal. Différentes séries de gouttières sont à porter par le patient en fonction des déplacements correctifs progressifs de la dentition. Toutefois, c’est une technique qui n’est pas forcément applicable dans toutes les situations.

 

L’orthodontie et la psychologie

tiret
Cliquez pour lire l’article.

LA RELATION THERAPEUTIQUE : LE TRANSFERT EN ODONTO-STOMATOLOGIE

transfert

Lorsqu’un traitement évolue bien, on peut dire qu’il bénéficie d’une relation thérapeutique positive. Mais lorsqu’un traitement fait des miracles ou a des répercussions sur le bien-être psychologique et social du patient et sur le praticien, il s’agit d’un transfert positif.

Trois facteurs sont indispensables à la mise en œuvre d’un comportement empathique :

– la volonté d’écoute : elle constitue une compétence qui s’acquiert et qui est nécessaire pour informer, vérifier, questionner, sonder, observer ;

– la curiosité : elle est une attitude d’ouverture vers le patient, son environnement culturel, familial et social pour saisir le fonctionnement du patient dans sa globalité;

– la patience : elle suppose que le praticien consacre du temps et développe sa capacité à maîtriser ses émotions.

Source : Dr Marc-Gérald Choukroun Source : Dr Marc-Gérald Choukroun

L’ORTHODONTIE ET LA PSYCHOLOGIE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT

Source : Dr Marc-Gérald Choukroun Source : Dr Marc-Gérald Choukroun

1. Connaissance de l’Enfant que nous soignons :
En psychologie, la période d’interception correspond au “stade de latence”.
Comment réalise-t-il cette étape essentielle qui l’emmène à la socialisation?
Quelles sont les défaillances? Comment l’équipe soignante aide l’enfant à grandir, à quitter son pouce, à gérer les agressions du traitement sur son corps et son environnement? Autant d’appels que les soignants doivent apprendre à entendre et à gérer.

2. Les motivations du traitement :
L’enfant ne perçoit pas sa maladie. Il n’a aucune raison d’accepter les contraintes que nous lui imposons. Sur quoi porter son intérêt? Comment l’y conduire?
Il faut suivre un circuit bien codifié : demande – attente – besoin – désir.

3. Le rôle des parents :
Les parents sont souvent perçus comme perturbateurs dans la relation Praticien/Enfant. C’est une erreur. Comment donner aux parents un rôle positif? Comment les impliquer? Ils doivent devenir notre substitut dans le cadre familial.

4. La relation de transfert :
Les meilleurs traitements résultent d’un transfert positif : l’enfant s’attache à nous et veut nous faire plaisir.
Comment gérer un transfert négatif? Nous apprendrons que le transfert négatif est encore plus puissant dans son effet thérapeutique.
Le transfert est-il seulement un acte de coopération?
Non. Il participe à la psychologie du traitement.

5. Les Outils pédagogiques :
La psychopédagogie est une technique.

L’ORTHODONTIE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

L’orthodontie ou plus précisément l’Orthopédie Dento-Faciale (ODF) est une spécialité médicale qui permet de corriger les malpositions dentaires et les déformations des maxillaires afin de retrouver une denture fonctionnelle et esthétique.

Le traitement d’orthodontie aura donc une influence sur l’ensemble de la sphère oro-faciale puisqu’il est possible de modifier la position individuelle des dents mais aussi la position d’un maxillaire par rapport à l’autre. Cela se répercutera sur les muscles et les tissus mous environnants, sans oublier la position et la fonction des articulations.

De ce fait, il pourra nécessiter la collaboration éventuelle de praticiens d’autres disciplines comme les ORL, les stomatologistes, les orthophonistes, les chirurgiens, les parodontologistes etc. Cette pratique n’est plus l’apanage des enfants, et les adultes représentent une part de plus en plus importante dans les cabinets d’orthodontie.

POURQUOI CONSULTER UN SPÉCIALISTE ?

Les spécialistes qualifiés en orthopédie dento-faciale sont des chirurgiens dentistes titulaires du doctorat en chirurgie dentaire (6 années d’étude après un concours d’entrée commun avec les médecins) qui ont approfondi leur formation par un enseignement supplémentaire de 4 années (également sur concours) dans un domaine très précis : l’orthopédie dento-faciale.

Cette spécialisation s’effectue de manière à la fois théorique et clinique en université. Ces 4 années de spécialisation sont sanctionnées par un examen national : le CECSMO (Certificat d’Etudes Cliniques Spéciales Mention Orthodontie)

Vous pouvez consulter un orthodontiste sans ordonnance.

À QUEL ÂGE CONSULTER ?

Vers 3-4 ans, il est assez rare de consulter.

Vers 6-8 ans, c’est le moment des dépistages. Lors des bilans dentaires gratuits à 6 et 9 ans, le praticien vous signalera un éventuel problème orthodontique.

Vous pouvez aussi consulter de vous-même un orthodontiste.

LES ÉTAPES D'UN TRAITEMENT

Un traitement se compose de trois étapes :
– Le bilan, qui permet d’établir un diagnostic, un plan de traitement et l’estimation d’une durée de traitement
– Le traitement actif, qui est le traitement proprement dit, et dont la durée a été estimée lors du bilan. C’est la période durant laquelle on déplace les dents (ainsi que les maxillaires si nécessaire)
– La contention, qui est une phase de consolidation, aussi importante que l’étape du traitement actif, durant laquelle le patient continue de porter de manière dégressive des appareils qui, cette fois, sont neutres.

URGENCES

QUE FAIRE SI …

QUE FAIRE SI …

J’ai décollé un bracket ?

On remarque aisément un bracket décollé car celui-ci se déplace sur l’arc. Il faut appeler le cabinet pour fixer rapidement un rendez-vous, et cela même si votre prochain rendez-vous est proche. En effet, une dent non maintenue sur l’arc peut rapidement se déplacer dans une mauvaise direction.

J’ai une bague qui bouge ?

La bague est un anneau qui entoure la dent et se trouve sur les dents postérieures. Si elle est descellée, elle bouge tout en restant sur la dent. Comme pour les brackets, il faut appeler rapidement le cabinet pour qu’on puisse la refixer.

Je n’ai plus d’élastique ?

Il ne faut surtout pas attendre votre prochain rendez-vous ! N’hésitez pas à venir en chercher au cabinet ou bien à nous téléphoner pour que nous puissions vous en envoyer par courrier. Eventuellement, et si votre rendez-vous est proche (2 ou 3 jours), vous pouvez ne pas changer les élastiques tous les jours afin de « tenir » jusqu’au prochain contrôle.

J’ai un arc qui pique ?

Un arc dépasse soit parce qu’il est trop long (ce qui peut arriver au fur et à mesure des déplacements dentaires), soit parce qu’il a tourné. Dans tous les cas, contactez le cabinet afin que nous remédiions rapidement au problème. Dans un premier temps, vous pouvez mettre une petite boulette de la cire qui vous a été remise au cabinet lors de la pose de l’appareillage.

Je suis blessé ?

Un appareil est conçu pour ne pas blesser. Cependant, il peut arriver qu’un élément pique ou irrite, en particulier dans les premiers jours suivant la pose, la bouche n’y étant pas encore habituée. Dans ce cas, nous vous recommandons de mettre une petite boulette de la cire qui vous a été remise lors de la pose de l’appareillage, ou d’appeler le cabinet pour prendre rendez-vous.

J’ai perdu ma gouttière ?

La gouttière est un élément de la contention qui a pour but de stabiliser la position des dents. En son absence, les dents reviennent très rapidement à leur position initiale. Il faut donc prendre rendez-vous le plus rapidement possible afin d’en refaire une autre.

J’ai reçu un coup ?

En cas de choc, il faut consulter rapidement pour s’assurer qu’il n’y a pas eu de traumatisme dentaire et vérifier l’intégralité de l’appareil.

 

Le traitement

tiret
Cliquez pour lire l’article.

LE PREMIER RENDEZ-VOUS

Cette consultation nous permet de faire un premier examen clinique afin d’obtenir une vue globale des problèmes à traiter et d’envisager les différents moyens thérapeutiques adaptés.

A l’issue de ce rendez-vous, nous vous proposerons de vous revoir pour récolter les éléments nécessaires à la réalisation du bilan complet. Pour cela, nous prendrons des photos de votre visage et de vos dents, des empreintes dentaires, ainsi que des radiographies.

À partir de là, nous pourrons établir un diagnostic précis et vous proposer un plan de traitement adapté à vos besoins, le tout, accompagné d’un devis.

Si nous n’estimons pas nécessaire de débuter un traitement immédiatement, nous vous proposerons alors de planifier des visites de contrôle dans une période de six mois à un an.

FRÉQUENCE DE VOS RENDEZ-VOUS PENDANT LE TRAITEMENT

Pendant le traitement, il y a deux types de rendez-vous :

– les « grands rendez-vous » sont destinés à la pose et à la dépose de l’appareillage fixe. Ils seront donnés dans la journée (pendant le temps scolaire). Généralement une fois par an.

– Les autres rendez-vous, dits de « contrôle » auront lieu toutes les 4 à 6 semaines. Ils peuvent être donnés à votre convenance.

A noter : Le rendez-vous de première consultation sera lui aussi donné dans la journée (hors mercredi après midi)

LES ÉLASTIQUES

1 – A quoi ça sert ?
Les élastiques sont généralement destinés à aligner les dents d’une arcade « en face » de celles de l’autre arcade. Pour cela, de légères tractions sont effectuées entre la mâchoire supérieure et la mâchoire inférieure.

Important : Pour être efficace cette traction doit être continue.

2 – Quand les porter ?
Les élastiques doivent être portés jour et nuit, selon les consignes de l’orthodontiste. Parfois, il est possible de les enlever pour les repas à condition de ne pas oublier de les remettre aussitôt après.

3 – Les élastiques font-ils mal ?
Pendant les 2 ou 3 premiers jours, il est possible que les dents soient sensibles. Il faut insister et ces douleurs disparaissent rapidement.

4 – Quand les changer ?
Les élastiques doivent être changés au moins une fois par jour (par exemple le soir après le brossage) et doivent être remplacés aussitôt qu’ils cassent. Pour cela il est préférable de toujours conserver un paquet de rechange sur soi.

5 – Que faire si je n’ai plus d’élastiques ?
Il ne faut surtout pas attendre votre prochain rendez-vous ! N’hésitez pas à venir en chercher au cabinet ou bien à nous téléphoner pour que nous puissions vous en envoyer par courrier. Eventuellement, et si votre rendez-vous est proche (2 ou 3 jours), vous pouvez ne pas changer les élastiques tous les jours afin de « tenir » jusqu’au prochain contrôle.

Important : Une journée sans élastiques c’est une semaine de travail perdue… et une semaine de traitement en plus !!!

L’orthodontie pour enfants

tiret
Cliquez pour lire l’article.

L’ORTHODONTIE DE 7 À 11 ANS

La denture mixte, entre 7 et 11 ans, est la période de cohabitation entre les dents de lait et des premières dents définitives.

Nous proposons un traitement dit « interceptif » ou « précoce ». Relativement court, celui-ci permet de corriger les petites dysmorphoses de façon à être dans les meilleures conditions possibles pour une croissance dentaire harmonieuse et favoriser l’évolution des dents définitives. Par exemple, la position et la largeur de la mâchoire peuvent être corrigées avec un appareillage fixe ou amovible.

Il s’agit d’une étape ponctuelle, en attente de l’âge orthodontique. Le bilan sera effectué lorsque toutes les dents définitives seront là.

Bien souvent et lorsqu’il est possible, le traitement interceptif permet de diminuer le temps du traitement futur.

L’ORTHODONTIE DE 11 À 16 ANS

À partir de 11 ans et jusqu’à 16 ans, les dents définitives viennent remplacer les dents de lait. Le traitement en denture définitive nécessite une démarche thérapeutique différente de celle exercée sur l’enfant plus jeune.

Différents types d’appareils peuvent être utilisés :

– Les appareils amovibles pour des corrections simples.

– Les appareils multi-attaches, appelés « bagues » ou « brackets »

De petits boitiers en métal ou en céramique sont collés directement sur les dents. Ils présentent une gorge dans laquelle est inséré un fil, destiné à guider le déplacement dentaire.

Il en existe de deux sortes :
L’appareil vestibulaire : les brackets sont collés sur la face externe des dents.
L’appareil lingual : les brackets sont collés sur la face interne des dents, les rendant totalement invisibles.

– Les gouttières transparentes ou orthodontie invisible

Cette technique utilise une série de gouttières en plastique, réalisées sur mesure et transparentes. Elles sont portées 24/24 heures et changées toutes les deux à trois semaines, jusqu’à l’obtention de la position idéale des dents.

L’ORTHODONTIE FONCTIONNELLE

Dès l’âge de cinq ans, orthodontistes, kinésithérapeutes, orthophonistes, ORL, peuvent accompagner le développement de votre enfant. Ces professionnels pourront lui apprendre, par exemple, à bien respirer par le nez et non par la bouche, améliorant ainsi considérablement son sommeil, sa posture et sa croissance. Votre enfant pourra également corriger sa déglutition, empêchant l’apparition de déformations des dents et des mâchoires. Il apprendra, aussi, à mastiquer des aliments durs pour développer correctement ses mâchoires et diminuer la sévérité des malpositions dentaires. Ces petits exercices réduiront la probabilité de pose d’appareillage fixe quand toutes ses dents seront là.

En revanche, lorsqu’une bouche est trop petite pour accueillir toutes les dents, lorsque la langue est trop grosse, que la succion du pouce ou de la tétine est excessive ou encore qu’il existe un décalage entre les deux mâchoires, nous recommandons une première évaluation orthodontique.

Dès l’âge de 7 ans, nous pouvons établir un bilan et proposer un traitement en fonction de l’âge et du type de malposition dentaire. Des interventions préliminaires peuvent rendre plus simples, plus rapides et moins coûteuses des interventions ultérieures.

 

 

L’orthodontie pour adultes

tiret
Cliquez pour lire l’article.

LA CHIRURGIE ORTHOGNATHIQUE

La chirurgie orthognathique est la chirurgie du repositionnement des mâchoires. C’est une chirurgie qui s’inscrit dans une prise en charge multidisciplinaire où interviennent orthodontiste, chirurgien maxillo facial mais aussi prothésiste dentaire et kinésithérapeute. C’est une chirurgie pratiquée depuis de nombreuses années et très bien maîtrisée dont les risques sont relativement minimes. C’est une chirurgie qui n’est pas douloureuse car bien calmée par les différents traitements. Elle entraîne certes un inconfort pendant les premiers jours post opératoires lié à l’œdème. Immédiatement après l’intervention, les mâchoires sont repositionnées, il est possible d’ouvrir la bouche, de parler, de s’alimenter. La chirurgie entraîne des troubles de la sensibilité et la mise en place d’élastiques souples permet de guider la position des mâchoires. L’hygiène buccale doit être impeccable. Les activités scolaires ou professionnelles peuvent être reprises entre 15 jours et un mois après l’intervention. Les activités à risque de traumatisme (sport) peuvent être reprises en moyenne deux mois après l’intervention.

C’est une chirurgie fonctionnelle (mastication, respiration, phonation), préventive (déchaussement dentaire) mais aussi esthétique pour laquelle il faut être motivé et impliqué en collaboration avec votre orthodontiste et votre chirurgien afin de se préparer au mieux aux modifications fonctionnelles mais aussi morphologiques dues à cette prise en charge.

Source : Service de chirurgie maxillo-faciale du CHU de Bordeaux, centre Michelet Source : Service de chirurgie maxillo-faciale du CHU de Bordeaux, centre Michelet

L’ORTHODONTIE PAR PORT DE GOUTTIERES

Ces techniques de gouttières sur mesure transparentes en plastique et pratiquement invisibles que l’on peut retirer pour manger ou se brosser les dents sont possibles chez l’adulte et l’adolescent.
Ce traitement est apprécié car il n’utilise pas de métal. Différentes séries de gouttières sont à porter par le patient en fonction des déplacements correctifs progressifs de la dentition.

Photos_1

L’ORTHODONTIE VESTIBULAIRE

C’est la technique de référence en orthodontie car celle la plus fréquemment utilisée. Il s’agit de brackets en métal ou en céramique collés directement sur la face vestibulaire (externe) des dents. Ils présentent une gorge dans laquelle est inséré un fil destiné à guider le déplacement dentaire.

Les techniques dans ce type de traitement évoluent sans cesse.

Les matériaux sont de plus en plus faciles à supporter et de plus en plus harmonieux. On peut trouver des brackets en céramique transparentes donnant un rendu parfaitement naturel.

L’ORTHODONTIE LINGUALE (OU ESTHÉTIQUE)

Grâce à cette technique, les attaches sont positionnées sur la surface interne des dents. L’esthétique est alors parfaite, aucun appareillage n’étant visible. Les dents sont déplacées à l’aide d’arcs spécialement mis en forme.

Toutefois, il peut entrainer quelques irritations de la langue qui seront apaisées à l’aide d’une cire orthodontique applicable sur les attaches.

Il est assez fréquent d’utiliser une technique linguale à l’arcade supérieure et un traitement vestibulaire classique, sur l’arcade inférieure.

L’ORTHODONTIE INVISIBLE

Cette technique, très appréciée car n’utilisant pas le métal, est effectuée grâce à une série de gouttières en plastique, réalisées sur mesure, transparentes et donc pratiquement invisibles. Il suffit simplement de les retirer pour manger ou se brosser les dents.

Ce traitement est apprécié car il n’utilise pas de métal. Différentes séries de gouttières sont à porter par le patient en fonction des déplacements correctifs progressifs de la dentition. Toutefois, c’est une technique qui n’est pas forcément applicable dans toutes les situations.

Tarifs et remboursements

tiret
Cliquez pour lire l’article.

Remboursements

Le tarif des honoraires reste libre dans le secteur de l’orthodontie. C’est pourquoi le praticien doit, dès la fin du premier rendez-vous, vous adresser un devis indiquant la durée approximative du traitement ainsi le type d’appareil utilisé.

Le devis définitif vous sera remis après avoir fait un bilan complet. Il vous informera du montant des honoraires correspondant au traitement, ainsi que de la part remboursée par l’Assurance Maladie.

Le devis sera exprimé en semestres, chaque période étant soumise à une demande d’accord préalable effectuée auprès des caisses d’assurance maladie.

A noter : la prise en charge par les caisses d’assurance maladie se limite aux traitements commencés avant le 16ème anniversaire. Nous vous invitons à contacter votre mutuelle qui vous indiquera précisément ce qu’elle prendra en charge.

Tarifs et honoraires

Le coût d’un traitement varie en fonction des pathologies à traiter et du type d’appareillage utilisé ainsi que de sa durée.

Avant 16 ans :

Les traitements sont pris en charge par les caisses d’assurance maladie, sous réserve d’obtenir l’accord préalable, et à condition qu’ils soient débutés avant le 16ème anniversaire. Le montant pris en charge par les caisses d’assurance maladie est de 193,50 euros par semestre, quel que soit le type de traitement et d’appareil envisagé. Le remboursement est limité à 6 semestres par enfant, quel que soit le nombre de praticiens consultés ou d’appareils posés. La période de contention est également en partie remboursée par la sécurité sociale, à hauteur de 161.25€ la première année, et 75.25€ la deuxième année.

La différence entre les honoraires et le remboursement des caisses d’assurance maladie peut être pris en charge partiellement ou en totalité par les complémentaires.

Après 16 ans :

Le traitement est entièrement à la charge du patient. Cependant, il peut y avoir une prise en charge par certaines mutuelles.

Cas particulier :

Dans le cas d’un traitement nécessitant une intervention de chirurgie maxillo-faciale, les caisses d’assurance maladie prennent en charge un semestre (selon leur barème, soit 193,50 euros). Dans ce cas précis, un certificat délivré par le chirurgien vous sera demandé.